Bouffées de chaleur

Bouffées de chaleur: traitement, symptômes et causes

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 5.00 out of 5)
Loading...

Les bouffées de chaleur se déroulent classiquement en trois phases :

  • les prodromes : ils surviennent en général la nuit, réveillant la femme avant que les signes objectifs n’apparaissent ;
  • la crise : la sensation de chaleur est d’abord localisée au niveau de la face et du cou, puis s’étend vers les épaules et le thorax et peut se généraliser. Une hypersudation peut être objectivée avec rougeur des zones concernées. Une augmentation de la fréquence cardiaque, sans modification tensionnelle, peut être associée ;
  • la phase de résolution : elle se caractérise par la présence de tremblements et de frissons.

Chaque phase peut durer de quelques secondes à 3 minutes.

Le diagnostic différentiel est la bouffée vasomotrice que l’on rencontre, par exemple, dans le phéochromocytome ou après la prise d’inhibiteurs calciques.

Traitement

Traitements non hormonaux

Us s’adressent surtout aux patientes en périménopause et aux patientes ayant une contre-indication aux œstrogènes.

  • Véralipride : Agréal®. C’est un antidopaminer-gique parfois hyperprolactinémiant, avec action antigonadotrope. La posologie est de 1 gélule de 100 mg/j, 20 jours par mois. Contre-indication : l’adénome à prolactine.
  • Bêta-alanine : Abufène®. C’est un vasodila-tateur périphérique. La posologie est de 2 à 4 comprimés/j, 10 jours par mois.
  • Clonidine : Catapressan®. Il a un effet agoniste central noradrénergique. La posologie est de 2 à 4 comprimés/j, 10 jours par mois.
  • Autres :Aldomet®.

Traitements hormonaux

  • Œstrogènes : ils ont une action antidopaminer-gique (Estraderm TTS® 25 à 50 mg/j transdermique ; Œstrogel® 1,5 à 3 mg/j percutané ; Progynova® 1,5 à 2 mg/j).
  • Progestatifs : ils renforcent le tonus opiacé endogène. Us constituent une alternative pour les femmes ayant une contre-indication aux œstrogènes (Lutényl® ou Surgestone® : 1 à 2 comprimés/j).